[AQUI.FR] Le Mouvement Radical fait sa rentrée à Bordeaux

Publié le mardi 3 septembre 2019

ue 2

Après plusieurs années, la sénatrice de la Gironde Nathalie Delattre a enfin réussi à obtenir les Universités d’Été du Mouvement Radical à Bordeaux. A l’occasion de ce rassemblement de rentrée du parti, Laurent Hénart, président du Mouvement Radical est revenu sur les enjeux passés et à venir de la politique française, notamment en matière de transition écologique et de décentralisation. A ce propos, le président du parti a contacté plus de 9000 élus locaux de toute la France, les invitant à venir échanger à l’occasion des différents débats des Universités d’Été.

« La révolution par les territoires ». Pour Laurent Hénart, maire de Nancy et président du Mouvement Radical, conforté à la tête de son parti en mars dernier, « le thème de ces Universités d’Été est un clin d’œil à Emmanuel Macron, et à sa volonté de sortir des clivages droite-gauche ». En effet, au vu des évènements de l’année écoulée, mouvement des Gilets Jaunes en tête, un vent de fronde souffle contre l’État et sa majorité. C’est pour cela que le président du Mouvement Radical (qui rassemble les radicaux de droite et du centre) a invité 9000 élus locaux de tous bords à participer à ces Universités d’Été et aux débats qui s’y déroulent. L’objectif de cette rentrée politique du Mouvement Radical est de réfléchir à comment donner plus de pouvoir aux collectivités locales, alors qu’un projet de loi de décentralisation doit être dévoilé par le Premier Ministre en 2020.

« L’évolution du pays part des politiques locales »

Pour Laurent Hénart, « si la majorité présidentielle veut transformer la France, il faut décentraliser. L’évolution du pays part des politiques locales ». En effet, sur deux thématiques en particulier, que sont l’emploi et la transition écologique, le président du Mouvement Radical estime que les collectivités, à commencer par les communes ne disposent pas d’une marge de manœuvre suffisante.

La politique locale, plusieurs cadres du Mouvement Radical la connaissent bien, à l’image de Laurent Hénard, maire de Nancy et vice-président de la métropole du Grand Nancy. Il est une autre figure du parti, davantage connue en Gironde, qui connaît bien son territoire et ses problématiques : la sénatrice, conseillère municipale de Bordeaux et conseillère métropolitaine Nathalie Delattre. Pour elle, comme pour Laurent Hénart, la transformation de la politique française part des communes. « Nous avons vu pendant le mouvement des Gilets Jaunes qu’en politique, les français affirmaient avoir davantage confiance en leur Maire que quiconque ». Selon la sénatrice Delattre, ces Universités d’Été sont une « convention des territoires » où les élus échangent leurs bonnes pratiques. « La lettre que Laurent Hénart a envoyé aux élus est une invitation au débat, poursuit Nathalie Delattre. Nous avons besoin d’être bousculés dans nos idées reçues, c’est la pluralité des échanges et des points de vue qui favorisent la construction ».

Le Mouvement Radical prépare l’élaboration d’un manifeste, à paraître en 2022, sur les thèmes majeurs de la société française; il sera le résultat de tous les échanges effectués lors des Universités d’Été du parti et ultérieurement. Avant cela, le parti s’est réuni en bureau national le vendredi 29 août et annonce soutenir le Maire de Bordeaux Nicolas Florian pour les élections municipales de mars prochain.

Partager l'article