[Prise de Position] « Sans alcool, la fête est plus folle ! » Par Henriette Diadio-Dasylva, Secrétaire Nationale Sport, Jeunesse, Éducation Populaire et Vie Associative.

Publié le mercredi 14 août 2019

DIADIO DASYLVA

Pour les aficionados du ballon rond ou ovale, le championnat vient à peine de reprendre qu’une polémique gonfle déjà au cœur des supporters !
En effet, dans la quiétude de l’été l’hypothèse émise ces derniers jours d’autoriser à nouveau la vente d’alcool dans l’enceinte même des stades ne passe pas inaperçue…

En effet, 105 députés de la majorité ont ainsi déposé à l’Assemblée une proposition de loi « visant à faire de la France une nation sportive » proposant « d’assouplir de manière encadrée » la loi Evin « dans les stades en étendant l’octroi d’autorisations temporaires de vente d’alcool aux sociétés sportives ».
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la loi Evin est remise en cause.
Cette mesure met en avant les retombées budgétaires qui pourraient être engendrées notamment dans les petits clubs où l’équilibre financier est souvent difficile à atteindre.
Actuellement, l’alcool est autorisé par décret de manière exceptionnelle à la vente et le reste du temps les stades privilégient les boissons de type panaché ne contenant pas ou peu d’alcool.
L’absence préalable de concertation avec le secteur de la santé alors même que cette proposition touche à une problématique de santé publique est cependant plus que regrettable.
Pour certains, puisque la consommation et la vente sont autorisées à l’extérieur des infrastructures sportives autant les rendre également possibles à l’intérieur. Et c’est là où se situe le danger d’une création de l’augmentation des occasions de boire influençant directement sur l’augmentation statistiquement prouvée du nombre de violences verbales ou physiques.
Au-delà des contrôles de sécurité aux entrées, qui gagneraient à être renforcés, il faut rompre avec cette association systématique du sport et de la consommation d’alcool.
Les supporters sont souvent jeunes et on banalise ainsi une consommation parfois dès le début de l’après-midi avec des conséquences très graves à la clé pour les consommateurs et l’entourage. C’est également l’image des sports collectifs que sont le foot ou le rugby qui est écornée, notamment les valeurs d’entraide, de cohésion et de solidarité qui leur sont propres.
Rappelons qu’une violence sur deux aux abords des stades est liée à l’alcool et que celles-ci sont malheureusement beaucoup trop fréquentes.
Cette proposition n’est rien de plus qu’une nouvelle attaque envers la loi Evin sous couvert d’une valorisation du sport en vue notamment des JO alors que l’intérêt est sans conteste avant tout pécunier.
L’alcool doit être consommé avec modération et nous soutenons bien évidement la filière viticole – qui ne soutient pas cette proposition de loi car elle n’est pas compatible avec la politique de prévention qu’elle initie – ou les brasseurs mais c’est également leur faire mauvaise presse que de voir le fruit de leur travail rigoureux et passionné englouti en abondance et sans contrôle aux risques et périls d’une population jeune et festive.
Pour ces différentes raisons, nous accueillons favorablement et soutenons les mots de notre ministre de la santé Agnès Buzyn s’opposant au retour de l’alcool dans les stades.

Partager l'article