Réaction des co-présidents sur la Loi de Programmation Militaire 2018-2022

Publié le mardi 29 mai 2018

Strasbourg_opération_Sentinelle_20_janvier_2015-1200x800

A l’heure où la France se trouve engagée sur les fronts militaires du Levant, du Sahel, en Centre Afrique et en première ligne dans la lutte contre le terrorisme islamiste ;
A l’heure où la France continue à occuper le rang qui est le sien sur la scène internationale, à défendre ses valeurs séculaires et assurer la sécurité de ses concitoyens ;
A l’heure où se posent pour la Défense Nationale des questions existentielles ;
Le Mouvement Radical Social-Libéral se réjouit globalement du projet de Loi de Programmation Militaire (projet de LPM), présentée en Conseil des Ministres sous l’impulsion de M. le Président Emmanuel Macron et débattue devant le Parlement.
Cette Loi de Programmation Militaire, qui fixe les orientations de la politique de Défense française jusqu’en 2022, prévoit une hausse annuelle de 1,7 milliard d’euros par an, pour atteindre 295 milliards d’euros d’ici 2025, portant ainsi les dépenses de Défense à 2% du PIB, objectif constamment réclamé par les Radicaux.
Elle met notamment l’accent sur l’augmentation des effectifs, muscle la cyber-défense et le Renseignement, prévoit l’amélioration de la condition de vie des militaires et de leurs protections individuelles et développe l’innovation et le renouveau des équipements à court, moyen et long terme, et ce pour toutes les armées (Terre, Mer, Air et Espace) et toutes leurs composantes — des Forces Spéciales aux Forces Nucléaires Stratégiques –. Elle assure ainsi une meilleure préparation de l’avenir en concertation avec les Industries de la Défense.
Le Mouvement Radical Social-Libéral, qui tient à réitérer son total soutien, sa solidarité et son entière confiance à l’ensemble de nos Forces Armées, remarque néanmoins que l’essentiel des efforts budgétaires et du renforcement relatif au recrutement des effectifs sont reportés au prochain quinquennat.

Le Mouvement Radical Social-Libéral exprime ardemment son vœu de voir se réaliser enfin l’Europe de la Défense. Il veillera avec la plus grande vigilance pour qu’en matière de Défense, la logique financière ne prévale pas et ne puisse l’emporter sur toute autre considération afin que cette Loi de Programmation Militaire de relance, une fois votée, puisse être pleinement appliquée.

Sylvia Pinel et Laurent Hénart

Co-présidents du Mouvement Radical/Social-Libéral

Partager l'article