Une nouvelle page à écrire

Publié le lundi 8 avril 2019

jeunes radicaux

Motion adoptée à l’occasion du Congrès du 9 mars 2019

Le radicalisme, à travers le processus de fusion qui s’achèvera ce 9 mars, écrit une nouvelle page de son histoire.

L’ère des majorités de blocs doit laisser place au renouveau des majorités de projet. Cette nouvelle réalité peut être une chance pour les radicaux, à condition qu’ils n’oublient pas d’où ils viennent et qui ils sont. Cela implique que notre mouvement cesse d’être un club de réflexion vieillissant et redevienne enfin le défenseur de la République qu’il n’aurait jamais dû cessé d’être.

Devons nous participer au combat européen à travers une entente regroupant des forces politiques avec lesquelles nous avons de profondes différences ? A cela il nous faut répondre par l’affirmative : il en est désormais de notre responsabilité vis à vis de nos convictions fédéralistes. La bataille pour les Européennes de 2019 doit se mener en fonction des enjeux européens et non pas nationaux. Cette évidence qui n’est restée jusqu’à présent qu’un voeu pieu doit désormais devenir une réalité.

Toutefois cette possible entente doit-elle pour autant signifier un effacement de nos différences et un oubli de nos valeurs ? Cela n’est tout simplement pas concevable.

Nous serons toujours les défenseurs d’une société solidaire, pilier de notre République et de son modèle social. Nous serons toujours les gardiens de la séparation des églises et de l’Etat, que nous devons défendre non pas comme un vestige à préserver mais comme une avancée à renforcer. Et nous serons toujours des militants acharnés de la décentralisation, des progrès sociétaux et d’une écologie réellement ambitieuse.

Soyons des alliés indéfectibles lors des combats que nous trouverons justes, tout comme il nous faudra être des adversaires intransigeants lorsque nos valeurs seront menacées.

Les Jeunes Radicaux

Partager l'article