1849 : Le Comité Montagnard

Publié le mardi 23 février 2016

1869

En 1849, les Radicaux se regroupent avec les socialistes pour préparer les élections législatives d’avril, au sein d’un Comité démocratique socialiste, appelé “ Comité Montagnard “. Ce comité publie, le 5 avril, un programme très radical qui met en avant les libertés publiques et la justice.

Programme du Comité Montagnard :

  • Défense énergique de la forme républicaine et du suffrage universel direct.
  • Maintien et développement de la Constitution dans le sens démocratique. Unité du pouvoir.
  • Subordination formelle du pouvoir exécutif à l’Assemblée Nationale.
  • Liberté réelle de la presse. Abolition des cautionnements et des privilèges d’imprimerie.
  • Inviolabilité du droit de réunion et d’association.
  • Droit au travail.
  • Institutions de prévoyance pour les Infirmes et les vieillards. Education commune, gratuite, obligatoire et intégrale en raison des aptitudes. Dès aujourd’hui, large extension de l’instruction primaire. La noble fonction d’instituteur convenablement rétribuée et rehaussée aux yeux des populations.
  • Réforme administrative et judiciaire.
  • Simplification des rouages dans l’administration et des formalités de justice.
  • Organisation démocratique des services publics. Conditions d’admissibilité ; garanties de capacité ; indépendance du fonctionnaire en dehors de sa fonction.
  • Révision des codes. Justice véritablement gratuite. Abolition de la contrainte par corps.
  • Abolition de la peine de mort en matière criminelle.
  • Réforme financière.
  • Organisation démocratique du crédit foncier, agricole, industriel et commercial.
  • Centralisation et exploitation au profit de la société tout entière des assurances, de la banque, des chemins de fer, des canaux, de toutes les voies de communication et des mines.
  • Réforme du régime hypothécaire.
  • Abolition de l’usure.
  • Réduction du budget et répartition équitable des charges de l’impôt.
  • Large développement de l’agriculture et de l’industrie : mise en valeur des terres incultes ; vaste système d’irrigation et de reboisement.
  • Régularisation, moralisation du commerce encouragé dans son essor loyal, dans son développement utile, mais purgé de toutes les fraudes, de toutes les exactions qui le déshonorent.
  • Création d’entrepôts et de bazars nationaux.
  • Encouragements aux associations agricoles et industrielles.
  • Organisation démocratique et développement des sciences et des arts appliqués aux besoins de la société nouvelle.
  • Accroissement de la richesse publique par l’association des éléments producteurs.
  • Respect des nationalités.
  • Affranchissement et sainte alliance des peuples, fraternité des races.
Partager l'article