[Communiqué de Presse] Orientations du Ségur de la Santé : les professions paramédicales libérales oubliées ?

Publié le lundi 14 septembre 2020

Suite au Ségur de la Santé, le Ministre de la Santé vient d’adresser aux syndicats médicaux les orientations des négociations à venir. Si certaines étaient attendues, comme par exemple le renforcement des dispositifs permettant une meilleure organisation des soins ou de la télésanté, le Mouvement Radical déplore que les professions paramédicales libérales – dont l’utilité et la nécessité ne sont plus à démontrer – soient absentes de ces orientations et par conséquent exclues de la revalorisation des métiers de soins.

Pour Elisabeth Lefeuvre, Secrétaire nationale du Mouvement Radical chargée de la Santé : « Il est indispensable d’encourager la formation et d’augmenter les quotas des professions paramédicales (infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes, audioprothésistes, orthoptistes, ergothérapeutes, opticiens et psychomotriciens) au vu de la demande très importante et des champs d’application indispensables au soin : Prévention, Rééducation et Réadaptation….

Il est également nécessaire de revaloriser les actes des paramédicaux exerçant en libéral particulièrement pour les soins à domicile, qui, n’étant pas économiquement rentables, ne sont donc le plus souvent pas mis en place, ce qui pénalise notamment les personnes âgées et le maintien à domicile. Le soin « de ville » se doit d’être possible pour permettre le Parcours de soin promis par le gouvernement ».

Pour Laurent Hénart, Président du Mouvement Radical, « le Ministre de la Santé doit revoir au plus vite ses orientations prioritaires, afin qu’elles répondent aux besoins mais aussi à l’objectif premier du Ségur de la Santé : la revalorisation de tous les métiers de soins, médicaux et paramédicaux ».

Partager l'article