[Communiqué de presse] : Pour une refonte globale de notre système de santé au plus proche des territoires

Publié le mardi 26 mai 2020

La crise sanitaire en France a mis l’accent sur la fragilité et les déficiences de nos hôpitaux, vétustes, en manque de moyens et de personnel, dépendants de fabricants étrangers pour le matériel médical et les médicaments, mais elle a souligné les capacités extraordinaires de réactivité des équipes soignantes.

Pour Laurent Hénart, Président du Mouvement Radical, « il est impératif que le Ségur de la Santé soit l’occasion d’une véritable refonte de l’Hôpital avec des propositions fortes et concrètes que défend le Mouvement Radical » :
– L’abandon du prisme budgétaire qui prévaut depuis 20 ans et une politique d’investissement ambitieuse ;
– L’abandon de la tarification à l’activité telle qu’elle est aujourd’hui conçue et appliquée ;
– La reconnaissance des professionnels avec la revalorisation des salaires des personnels hospitaliers, et notamment des infirmiers, mais également des internes en médecine et des praticiens hospitaliers ;
– Une gouvernance libérée en limitant toutes les strates internes ou externes qui alourdissent la décision.

Au-delà de la refondation de l’hôpital, c’est tout notre système de santé qui est à bout de souffle et qu’il faut repenser dans sa globalité, au plus proche des territoires, à l’écoute des élus et besoins de la population.

Nous avons besoin d’une santé sociétale qui, au lieu de diviser le médical et le social, intègre ces deux volets dans une même approche au service de la personne.

Dans cette perspective, le Mouvement Radical promeut la généralisation de Contrats Locaux de Santé, qui intègrent les trois temps « avant soin » (prévention), « pendant le soin » , et « post soin » (retour et maintien à domicile, prise en compte des aidants) en insistant sur le caractère primordial de la médecine de proximité et donc d’une coordination partenariale de territoire, Hôpitaux publics et privés/ Médecine libérale/Auxiliaires médicaux/Centre de Santé municipaux/Centres de rééducation /Villes (CCAS, foyers seniors, clubs sportifs…) /Associations, pour une qualité du parcours de soin optimisée, ainsi qu’une maitrise budgétaire.

Partager l'article