[Communiqué] Plan de soutien gouvernemental au handicap : L’attente de résultats !

Publié le jeudi 13 février 2020

Plan de soutien gouvernemental au handicap : L’attente de résultats !

Par Madjid Si Hocine, Secrétaire National chargé de la petite enfance et des familles, des retraites, de la dépendance et du handicap

Placée sous l’égide de la mobilisation citoyenne, la 5ème Conférence Nationale du Handicap (CNH) s’est tenue ce mardi 11 février au Palais de l’Élysée en présence du gouvernement et de nombreux représentants d’associations et de collectivités locales.

Autour du thème « Tous concernés, tous mobilisés », le Président de la République Emmanuel Macron est revenu sur l’importance d’une prise de conscience nationale, avant de fixer des mesures destinées à définir un « cap nouveau » pour une meilleure intégration sociale des personnes handicapées.

Conformément à la promesse présidentielle, une augmentation du nombre d’accompagnants d’enfants en situation handicap (AESH) est à prévoir dans les années à venir (+ 11500 en 2022). Si la question de la revalorisation et de la sécurisation de leur statut professionnel fût également soulevée, un important effort reste à faire en termes de formation pour tous ceux qui sont amenés à accueillir ou recevoir des personnes en situation de handicap, notamment les enseignants et les agents de la fonction publique, afin de créer une culture de la connaissance des besoins spécifiques de ces populations.

La création de 1000 places supplémentaires en maison d’accueil spécialisée à l’horizon 2022 reflète le manque d’ambition du gouvernement de répondre aux attentes des associations, des familles et des personnes en situation de handicap sur des priorités déjà identifiées. L’exode indigne de nos concitoyens vers des pays étrangers, essentiellement limitrophes, témoigne d’un manque de solutions d’accueil pour des adolescents devenus adultes.

Enfin, les mesures relatives à la lutte contre les discriminations – accès au logement et à l’emploi, accès aux transports – sont peu nombreuses et trop souvent embryonnaires (exemple de l’accès aux transports dans les grands centres urbains et les territoires). Pour remédier à cela, l’État doit donner l’exemple et recruter davantage de personnes handicapées dans la fonction publique.

La France doit revoir ses priorités – C’est par un engagement pérenne, accompagné de mesures réalistes et adaptées que nous pourrons réparer le tort causé depuis trop longtemps à une partie de nos concitoyens.

Le Mouvement Radical continuera sa lutte ancienne et constante en ce domaine !

Partager l'article